Les critères d’excellence alimentaire sont-ils trop nombreux ?

[ad_1]

Délivré par le ministère de l’agriculture, le label régional est une marque de qualité détenu actuellement seulement par huit régions. Ainsi seuls les Ardennes, la Franche-Comté, la Lorraine, le Nord-Pas-de-Calais, la Normandie, le Midi-Pyrénées, la Savoie et enfin la Bretagne disposent de ce précieux sésame. Et il n’y en aura pas d’autres à trigger de la loi d’orientation agricole de 1994 qui a définitivement scellé la possibilité pour d’autres régions autant méritantes de posséder ce label pourtant assurance de qualité.

L’Europe a la rescousse

Mais remark valoriser un coin de France sans ce label vous demandez-vous ? Eh bien ce sont souvent les conseils départementaux ou régionaux qui ont repris la major dans ce domaine de valorisation tout comme la grande distribution dans tout ce qui est alimentaire afin de mieux référencer l’excellence. Quant à l’Europe, elle a créé en 2002 le label AOP pour Appellation d’Origine Protégée déclinée aussi en AOC pour Appellation d’Origine Contrôlée.

Ces labels sont là pour aider les régions et les zones ne pouvant plus obtenir le fameux label régional. Ainsi, en France ce ne sont pas moins de 500 produits qui sont référencés AOP comme le camembert de Normandie ou la Châtaigne d’Ardèche.

Appellation d’Origine Contrôlée

De plus en plus de labels

L’Europe a aussi complété sa panoplie de défense des produits en créant un autre label, l’IGP pour Indication Géographique Protégée. Ce dispositif légal, à la différence de l’AOP, ne garantit ni la mise en œuvre d’un savoir-faire ni la provenance locale des ingrédients. Quant à la France, elle n’a rien trouvé de mieux que de compliquer la selected avec le fameux Label Rouge qui identifie les produits de qualité supérieure ainsi que l’appellation Spécialité Traditionnelle Garantie qui garantit quant à elle la spécificité et l’side traditionnel (pratique et particularité).

Bref, si la France est connue et reconnue pour être le pays aux mille fromages, elle devient aussi au fil du temps et des réglementations celui aux mille labels. Censés louer la qualité, la custom et le savoir-faire, ces nombreux labels ne finissent-ils pas par perdre le consommateur ? Et si la resolution était simplement le circuit court docket pour garantir l’authenticité ?

[ad_2]

Source_link

Next Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *